Le choix de la selle pour son cheval ne doit pas se faire à la légère. En effet, il tient compte de nombreux critères, dont notamment l’activité pratiquée, la matière de fabrication, la morphologie de l’animal. Si vous pratiquez l’équitation dans un centre équestre dans le Doubs par exemple, les selles vous sont notamment fournis. Vous pouvez également ramener votre propre selle.

Choix suivant la discipline ou l’activité

Pour monter par exemple un poney à Shetland, les bardettes sont parfaites vu le confort et la largeur de leur siège. C’est pour cela qu’elles conviennent aux jeunes enfants débutants. Si vous faites souvent du dressage, la selle de dressage reste la plus conseillée à cause du sanglage bas et du siège creux autorisant ainsi un contact facile avec l’animal. Pour ceux qui préfèrent la randonnée, la selle d’extérieur est l’idéal, la matelassure permettant un meilleur partage du poids sur le dos de l’animal.

Tenir compte de la matière de fabrication

Il appartient au cavalier de choisir entre le modèle en cuir ou celui synthétique. Convenable pour une pratique intensive, le cuir s’utilise sur une longue durée, mais nécessite un entretien minutieux. Proposé à un prix abordable, le synthétique s’entretient plus aisément. Il est plus léger et sèche rapidement.

Selle et morphologie du cheval

Si le dos du cheval est relativement long, il faudra une selle plus longue. Ceci vous aide à éviter que le poids du cavalier ne pèse trop sur l’animal, surtout les reins et les épaules. Les éléments composant la selle entrent également en jeu. Le garrot doit présenter un dégagement suffisant, la gouttière assez large pour éviter les blessures des muscles du dos. De même, selon le dos de l’animal, il faudra choisir les bons anneaux permettant un contact facile avec le cheval.

Si vous hésitez dans vos choix, il vous est conseillé de demander l’avis d’un spécialiste dans le domaine. Il sera en mesure de vous indiquer la selle la plus adaptée, confortable et vous renseigner sur les différents modèles de selle.